Le courage

Le courage

Pour savoir de quoi nous parlons, commençons par quelques définitions.

Courageux : Ce mot est issu de « cœur » avec le suffixe « -age ». courage courages /ku.ʁaʒ/ Caractéristique d’un être vivant qui lui permet de vaincre sa peur, lui fait supporter la souffrance, braver le danger, entreprendre des choses difficiles ou hardies.

Téméraire: Du latin temerarius (« accidentel »), de temere (« par hasard »). téméraire /te.me.ʁɛʁ/ Qui est d’une hardiesse imprudente, inconsidérée ; qui est hasardeux. Il se dit des personnes et des choses.

Audacieux: Du latin audacia. audace /o.das/ féminin Hardiesse excessive, impudent.

Héroique: Du grec ancien ἥρως, hếrôs. Le h est devenu aspiré par l’influence de héraut; héros (Antiquité) nom donné par Homère aux hommes d’un courage et d’un mérite supérieur, favoris particuliers des dieux,

 Article

Le 08 Août 1786, à 18 heures et 23 minutes exactement Jacques Balmat et Michel Paccard atteignent le sommet du Mont Blanc.

Cet acte mythique, une ascension inconnue et risquée fut saluée par la postérité, notamment pour le courage dont firent preuves ces deux montagnards. Certes, d’autres qualités furent nécessaires pour un tel exploit, mais le courage leur permit d’aller puiser la force de se surpasser pour accomplir l’exploit. Cette action fut inspirée par des leviers de motivations puissants, des valeurs qui dépassaient les personnes. Pour l’un son enfant était malade et il voyait dans cette folle équipée une solution financière pour le sauver, pour l’autre, il souhaitait laisser sa trace, son nom dans l’histoire des conquêtes et des explorations.

Un des principaux critères du vrai courage est dans la présence de valeurs qui transcendent, qui se placent au dessus de nous. A ne pas confondre donc, avec des motivations plus ordinaires qui reposent sur l’ego et qui pourraient s’apparenter à: « même pas peur »ou « vous allez voir ce que vous allez voir.. »

Le courage pose la question de l’autre. Qui est concerné par l’acte qui va être posé.. l’autre est-il seulement spectateur, est-il acteur avec nous, est-il partie prenante, est-il concerné? C’est bien la question qu’il faut avoir en tête.. Quel degré de responsabilité allons-nous engager par rapport à l’acte qui doit être initié? Qui entrainons-nous dans notre action ou dans notre renoncement?

Les dirigeants ont des responsabilités. Des conséquences de leurs actions où de leur non-agissement dépendent de nombreuses personnes.

Le courage est une force qui vient du coeur. Il implique un devoir de réussite, sinon il devient forfanterie, témérité, héroïsme suicidaire. Réussir l’action initiée par le courage nécessite une préparation, une réflexion, une analyse.

Voici donc les composantes du courage:

  • clarté et lucidité sur le contexte tel qu’il est
  • une représentation assez détaillée du but à atteindre
  • une prise de conscience des peurs, une identification des dangers et des ressources, bref une préparation qui permette de sécuriser l’arrivée à bon port, intact.
  • des valeurs fortes qui soutiennent tout au long de l’action et qui donnent du sens à cette prise de risque.

« Le courage est un geste du commencement, il comporte une notion d’insurrection et de fidélité » (Raphael Enthoven), il est porté par une émotion, un monde le précède et il vise… la liberté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.