La méditation pour les débutants: un espace pour « respirer »

La méditation pour les débutants: un espace pour « respirer »

Notre rythme de vie quotidien, stimulé par un environnement riche, implique parfois notre activité mentale de manière excessive. Différentes techniques existent pour permettre à notre esprit de retrouver son calme et sa concentration naturelle. La méditation est un outil simple, à la portée de tous, qui permet de maintenir une hygiène de l’esprit, quel que soit l’environnement dans lequel nous nous trouvons.

Après avoir expliqué les bienfaits de la méditation, et en quoi la science reconnaît aujourd’hui sa place dans la bonne gestion du métabolisme humain, nous explorerons un exercice simple, basé sur la respiration, permettant à n’importe quel débutant d’observer un changement immédiat dans sa concentration, son calme et son équilibre.

La méditation peut être décrite comme un exercice pour renforcer le contrôle de soi sur son propre cerveau et appartient au registre : « intelligence émotionnelle » – conscience de soi, maîtrise de ses émotions.  C’est un outil bien concret et facile à mettre en œuvre.

Notre mental est en activité permanente, prenant parfois le dessus (même la nuit) sous forme de bavardages internes incessants. Méditer est donc une action consciente qui permet d’arrêter ce flux d’informations que nous recevons de notre environnement externe, mais aussi lors de nos réflexions internes. Tout comme notre corps a besoin de se recharger lorsqu’il dort, recharger notre mental procède de même en se mettant en sommeil.

La vie du 21ème siècle stimule l’activité de notre cerveau dans des proportions bien supérieures à celle de nos ancêtres. C’est aussi une source d’interférences dans notre quotidien qui peut avoir pour conséquences : une augmentation de notre niveau d’anxiété, un sommeil plus agité, une émotivité plus forte, un comportement plus réactif que proactif, une concentration plus difficile à obtenir… Ces exemples font partis de notre lot quotidien.

Les neurosciences observent, en analysant l’activité électrique du cerveau, l’impact de la méditation sur ces différents aspects. Elles ont noté la diminution, de manière significative, de troubles comme l’anxiété, l’hyperactivité, le stress, la douleur et les tensions musculaires. Parallèlement, la stimulation de certaines fréquences neuronales permet d’arrêter certains réseaux neuronaux inappropriés, et par là même, toute information inutile, permettant le maintien d’une attention centrée. Enfin, certaines études montrent clairement le lien entre pratique de la méditation et la rapidité de recouvrement d’une maladie.

Pour commencer à méditer, préparez votre environnement. Un endroit silencieux où vous ne serez pas dérangé. Choisissez votre moment.

Le temps: si vous n’avez jamais médité, commencez par 5 minutes tout les jours. Selon votre capacité de concentration, vous pourrez rapidement monter à 15 minutes par jour. Et si tout se passe bien, vous pourrez idéalement programmer 15 minutes le matin au réveil et 15 minutes le soir avant d’aller vous coucher: Le plus important est de trouver un temps qui vous convienne au calme.

La méditation: vous vous asseyez sur un siège, de manière à rester à la verticale tout au long de l’exercice, dans une position confortable. Fermez les yeux pour arrêter toute stimulation extérieure, et concentrez-vous sur votre respiration, sur l’air qui entre…  et qui sort. Rien d’autre. Dès que vous observez vos pensées partir ailleurs, revenez sur votre respiration.

Le mental agit au début comme un animal sauvage et pose beaucoup de questions. L’idée est de le calmer en le focalisant sur une seule action: la respiration. Plus nous arriverons à nous concentrer sur la respiration, plus la respiration se calmera.

Il est important de rester conscient pendant tout l’exercice. Parfois, nous pouvons avoir l’impression de tomber dans un sommeil léger. Si c’est le cas, il suffit  juste reprendre la barre du bateau et de se concentrer à nouveau sur la respiration. Cinq minutes peuvent paraître une éternité pour un esprit vif et mobile. Après quelques temps, si nous arrivons à intégrer quotidiennement cette pratique, quinze minutes passeront rapidement.

La méditation est aujourd’hui un moyen simple de maintenir un bon équilibre et de développer une belle conscience de soi. Contrairement à certaines publicités, la méditation ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Un peu comme n’importe quel exercice physique, la répétition, la progression dans le temps et la persévérance sont les meilleurs outils pour réussir dans cette matière. Le bien-être recueilli à court-terme est en général suffisant pour convaincre quiconque de persévérer.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.